Chroniques · 26 avril 2021

« Nihal de la Terre du vent »

Titre : Nihal de la Terre du Vent

Saga : Chroniques du Monde émergé, tome 1

Autrice : Licia Troisi

Éditeur : Pocket jeunesse

Publication originale : 2004

Genres : Jeunesse, Fantasy

Pages : 495

Synopsis :

Nihal est une jeune fille très étrange : oreilles pointues, cheveux bleus, yeux violets tout la distingue des autres habitants du Monde émergé. Fille d’un célèbre armurier, elle passe son temps à jouer à la guerre avec une bande de garçons. Mais la nuit, des voix plaintives et des images de mort hantent l’esprit de Nihal. Et lorsque le terrible Tyran envahit La Terre du Vent, elle comprend que ses cauchemars sont devenus réalité. L’heure du véritable combat a sonné. Nihal doit devenir une vraie guerrière et défendre la paix, à tout prix. Ses seuls alliés : Sennar, le jeune magicien, et une infaillible épée de cristal noir.


Mon avis :

J’ai enfin dans ma PAL la troisième trilogie du Monde émergé. J’ai attendu si longtemps parce que j’attendais qu’elle sorte en format poche, comme les précédentes, ce qui n’est pas arrivé. J’ai donc fini par acheter l’intégrale. Mais j’ai eu envie de relire auparavant les deux première trilogies du Monde émergé, même si ce n’est absolument pas nécessaire pour lire les autres.

Me voilà donc à ma troisième lecture des Chroniques du Monde émergé. Je l’ai lu pour la première fois durant l’été 2014 (j’avais 13 ans). Je les avais emprunté à mon frère qui les avait emprunté à la bibliothèque (une des rares sagas qu’il ait lues d’ailleurs). Je l’avais par la suite achetée et relue en 2018, alors âgée d’environ 16 ans. J’ai redécouvert cette lecture sous un autre angle, avec un regard d’adolescente plus âgée et certaines choses ont changé.

Avec cette troisième (re)découverte de cet univers, je suis toujours autant attachée à Nihal et Sennar. J’avoue avoir plus de facilité à avoir d’empathie pour lui au tout début de l’histoire, mais Nihal grandit assez vite et cesse d’être immature par moment (bon elle l’est toujours parfois par la suite, mais on voit son évolution) et elle est évidemment attachante à sa manière.

Il y a toujours des rebondissements, des révélations et des nouveaux personnages auxquels s’attacher et c’est toujours un bonheur de les suivre. L’amitié entre Sennar et Nihal est terriblement touchante.

Le changement le plus marquant entre ma première lecture et les deux suivantes est la toute dernière partie du roman. Spoiler La partie durant laquelle Nihal se retire dans la forêt et est recueillie par Eleusi et Jonas. En effet, à l’époque de ma première lecture je l’avais trouvée inutile, longue et ennuyante. Lors de ma deuxième lecture, je suis partie avec ce souvenir mais quand je suis arrivée à la partie en question, je l’ai trouvée tellement juste et je la comprenais bien mieux en ayant quelques années de maturité de plus. C’était tellement touchant et émouvant que j’en ai pleuré.

Note Livraddict : 18/20

%d blogueurs aiment cette page :