Chroniques · 25 juin 2021

« L’oracle caché » mon retour à la colonie des Sang-Mêlés

Titre : L’oracle caché

Saga : Les Travaux d’Apollon, tome 1

Auteur : Rick Riordan

Éditeur : Albin Michel

Collection : Wiz

Publication originale : 2016

Genres : Jeunesse, Fantasy

Thèmes : Mythologie grecque

Pages : 455

Synopsis :

Zeus punit Apollon en l’envoyant sur terre, à New York, transformé en adolescent de seize ans. Pour survivre à ses nombreux ennemis et obtenir le pardon de Zeus, Apollon demande de l’aide à Percy Jackson et à la colonie des sang-mêlé.


Mon avis :

Tout d’abord, j’adore l’humour d’Apollon. C’est lui qui narre l’histoire et il y met de son commentaire. Je le trouve vraiment très drôle, surtout au début du livre. Je n’ai pas pu m’empêcher de rigoler plusieurs fois pendant que je lisais. Il apporte un réel truc en plus à l’histoire. Et il adore digresser sur son passé avant de se rappeler que ce n’est pas le sujet. Bref vous l’aurez compris, Apollon j’adore !

Apollon rencontre Meg, une demi-déesse vivant dans les rues, non loin d’où il a atterri. Elle ne sait pas de qui elle est l’enfant et ça n’a pas l’air de l’embêter. Elle va réquisitionner Apollon et il vont donc être tout le temps ensemble. Dès qu’ils sont à la Colonie, on va pouvoir revoir des anciens personnages : Chiron, Rachel, etc. Un plaisir de retourner dans la Colonie des Sang-Mêlé ! Et même si ce n’est pas via la trame habituelle, ils vont partir dans une sorte de quête.

Je ne me suis pas tant que ça attachée au personnage de Meg que je trouve trop distant et qui m’agaçait par moment. En revanche, Apollon est vraiment intéressant, il a son passé qui lui échappe et même s’il ramène souvent beaucoup de choses à sa (petite) personne, il n’en reste pas moins attachant et hilarant. Le pauvre, il faut le comprendre, ayant été adulé et quand même un peu narcissique pendant des millénaires ça doit lui faire tout drôle de n’être qu’un vulgaire humain après tout.

Apollon qui rencontre ses enfants alors qu’il a lui-même les traits d’un adolescent boutonneux du nom de Lester Papadopoulos est assez comique je dois dire.

Cependant, je dirai qu’un point qui m’a un peu déconcertée est le (trop) modernisme qu’il y a. Je m’explique : par exemple, les Dieux des Geysers harcèlent les gens pour qu’ils répondent à une enquête de satisfaction. Il y a d’autres exemples du même genre et c’est assez perturbant. Le langage employé, même par les dieux, très adolescent/jargon est aussi étrange je trouve. Comme j’ai lu Percy Jackson et les Héros de l’Olympe il y a 5-6 ans, je ne me souviens pas si c’était la même chose mais je dois avouer que cette fois ça m’a perturbée. C’est un peu ce que je reproche à ce livre, ça m’a sortie de l’histoire par moments et je peinais à me replonger dans l’univers entièrement.

J’espère que cela changera un tout petit peu par la suite ou que je m’y ferai. J’ai les tomes 2 et 3 déjà qui m’attendent, achetés il y a au moins 2 ans. (J’avais déjà lu le tome 1 il y a 5 ans environ, il s’agissait donc d’une relecture. Mais elle était nécessaire après toutes ces années, je n’avais vu aucun événement venir, mes souvenirs étaient inexistants). Néanmoins vous l’aurez compris, c’est un détail et je m’y ferai, donc je vais lire la suite !

Avez-vous déjà lu cette saga ou les mythiques Percy Jackson et Héros de l’Olympe ?

Note Livraddict : 17/20